La mission de la délégation de StreetNet International en Asie du Sud-Est

Par Oksana Abboud, Organisatrice de StreetNet

Du 1er au 8 Décembre 2013, StreetNet International a envoyé une délégation de cinq personnes en Asie du Sud-Est (région du Mékong), à savoir le Cambodge, le Laos et le Vietnam.

Avec l'aide d'OXFAM Belgique au Laos et au Vietnam, l'ordre du jour de la délégation de StreetNet a été réalisé avec succès.

Afin d’étendre la présence de StreetNet dans la région du Mékong, la délégation de cinq personnes a été formée pour visiter l'Asie du Sud-Est dans le but principal de ce qui suit:

  1. Vérifier et, si possible, identifier les affiliés potentiels au Laos et au Vietnam;
  2. Définir comment collaborer en solidarité avec les syndicats et d'autres organisations de la société civile au Laos et au Vietnam.

La délégation de StreetNet était composée de:

  1. Pat Horn (Coordinatrice Internationale)
  2. Oksana Abboud (Organisatrice pour l’Europe et l’Asie)
  3. Arbind Singh (Coordinateur National de NASVI)
  4. Anurag Shanker (Coordinateur du PFR pour l’Asie, chargé des programmes pour NASVI)
  5. Sam Orn Heng (Secrétaire Général de l’IDEA)
La délégation de StreetNet avec Mr. Symoune UONLASY, Vice-président de la LFTU Anurag Shanker et Mr. Khampasong, Directeur des Programmes, APHEDA
La délégation de StreetNet avec Mlle. Khongchay VIXATHEP, Coordinatrice du Programme Urbain, CARE International La délégation de StreetNet avec l'équipe d'OXFAM Belgique au Laos

La délégation est arrivée à Phnom Penh (Cambodge), le 1er Décembre et a rencontré IDEA, l’affilié de StreetNet et pour participer à l'atelier sur "Construire un Réseau, Réclamer nos Droits", organisé par IDEA.

IDEA - Démocratie Indépendante de l’Association de l’Economie Informelle - est une organisation syndicale qui protège les droits des travailleurs informels tels que les vendeurs de rue, les travailleurs domestiques et les conducteurs des Tuk-Tuks. Le nombre total de membres est d'environ 4900 membres, dont 520 sont des vendeurs de rue.

Etant donné qu’IDEA est un syndicat qui unit les vendeurs de rue, les travailleurs domestiques et les conducteurs des Tuk Tuks, les représentants de tous ces trois secteurs de l'économie informelle ont participé à l'atelier (environ 30 participants).

L'atelier a été principalement axé sur la syndicalisation et la construction d'un réseau solide entre les vendeurs de rue et les travailleurs du secteur informel.

L’organisatrice de StreetNet, Oksana Abboud, a présenté StreetNet International, sa structure, ses priorités et ses activités dans le monde entier;

Mlle Keo Chanrith, Coordinatrice d’IDEA à l’Organisation, a mis l'accent sur les strategies d’organiser les vendeurs de rue au Cambodge, les enjeux majeurs et la mobilisation.

D'autres intervenants se sont concentrés sur les stratégies d’organiser et la participation des femmes dans le changement social d'organisation.

Le Secrétaire Général d’IDEA a présenté la situation de la protection sociale au Cambodge et les plans d’IDEA pour obtenir le Socle de Protection Sociale pour tous.

M. Arbind Singh, Coordinateur national de l'Association Nationale des Vendeurs de Rue de l'Inde (NASVI) a axé son exposé sur la question de la protection sociale pour les vendeurs de rue en Inde et la Loi sur la vente de rue, qui a été récemment adoptée par la Chambre basse du Parlement Indien.

Chaque débat a été suivi par des questions et réponses. Les participants à l'atelier ont activement posé des questions sur les négociations collectives, la protection sociale, les aspects juridiques et de plaidoyer qui doivent être reconnus par la loi.

A la fin de la journée, les participants ont été divisés en quatre groupes pour discuter sur le thème "pourquoi et comment organiser les vendeurs de rue".

Les exposés des groupes de travail ont montré que les membres d'IDEA sont prêts à organiser et à être organisés parce qu’ils veulent bâtir une forte organisation syndicale afin d’être reconnus comme travailleurs et avoir leur voix partout pendant l’élaboration de la politique nationale. Le travail en groupes a indiqué qu'ils ont la capacité, la connaissance et les compétences nécessaires pour organiser d'autres travailleurs du secteur informel au Cambodge.

Le 3 Décembre, la délégation de StreetNet a rencontré les membres du personnel d’IDEA dans leur bureau.

Etant donné que cette réunion a connu la participation de quatre vendeurs provenant de différentes provinces du Cambodge, nous avons eu une bonne opportunité de leur poser quelques questions sur les défis auxquels ils sont confrontés dans leur travail de chaque jour. Par exemple, une femme vendeuse de la vaisselle nous a dit qu'elle travaille sept jours par semaine, elle vends ses marchandises à partir de 8 heures jusqu'à 20 heures et gagne environ 2 $ US par jour.

Arbind Singh a présenté la nouvelle loi sur la vente de rue en Inde, en soulignant les principaux avantages pour les vendeurs de rue. Toutefois, il a aussi insisté sur le fait que ce résultat est le fruit d’une longue lutte des vendeurs de rue Indiens.

Pat Horn a aussi parlé de la question des forums de négociation se référant au document - cadre de modèle pour un système de négociation collective au niveau local. Elle a encouragé l’IDEA d’essayer de commencer à établir de tels forums de négociation en utilisant les conseils contenus dans le document mentionné ci-dessus. Sam Orn a dit qu’il était d'accord sur l'importance de ce document, mais a déclaré qu'il aurait besoin de le traduire dans la langue locale pour que les membres d’IDEA soient à mesure de l’utiliser.

Le Point Focal Régional pour l'Asie a été présenté par Pat Horn suivi par Anurag Shanker qui a clairement spécifié les principales responsabilités et tâches des PFR.

Les collègues d’IDEA ont amené les membres de l'équipe aux lieux de travail des vendeurs de rue, qui vendent leurs produits dans le quartier industriel. Les vendeurs que nous avons rencontrés ont connu des expulsions ainsi que la confiscation de leurs biens plus d’une fois. Cependant, après leur affiliation à l’IDEA, ils n'ont plus peur d'être expulsés, même quand la police confisque leurs marchandises. Le leadership de l’IDEA nous aide à résoudre ces problèmes. Certains des vendeurs de rue entendu parler de l’IDEA à travers la radio parce qu’IDEA a sa propre émission de radio.

La délégation de StreetNet est restée du 3 au 5 Décembre au Laos et a effectué un grand nombre de réunions avec des organisations différentes. Ils ont rencontré M. Symoune UONLASY, Vice-président du LFTU et membre du Parlement.

LFTU - est la seule fédération syndicale dans le pays, composée des syndicats locaux réunissant environ 180 000 membres.

Au début de la réunion Pat Horn a informé le Vice-président sur la structure de StreetNet et le but principal de la visite au Laos.

M. Symoune a décrit la structure de LFTU, ses principaux axes de travail et la coopération difficile avec le gouvernement. Il a également parlé brièvement de la situation de l'économie informelle et le nombre croissant de travailleurs du secteur informel au Laos. Cependant, le manque de législation régissant les travailleurs informels ne facilite pas la chose à la LFTU en termes d’organiser cette catégorie de travailleurs.

Après cette réunion, nous nous sommes rencontrés avec M. Khampasong, Directeur du programme de l'Union Aid Abroad – APHEDA

L’Australian People for Health, Education and Development Abroad (APHEDA) a été créé en 1984 comme agence d'aide à l'étranger du Conseil Australien des Syndicats.

M. Khampasong SIHARATH nous a parlé de l’APHEDA et sa structure dans le monde entier. Actuellement APHEDA a plusieurs bureaux dans 15 pays et opère surtout dans la région d’Asie-Pacifique et au Moyen-Orient.

Pat Horn a soulevé la question de commerçants transfrontaliers et M. Khampasong a confirmé qu'il y a beaucoup de commerçants transfrontaliers au Laos surtout de Thaïlande et d'autres pays voisins dont la majorité sont des jeunes.

La délégation de StreetNet a eu une réunion avec Mme Khongchay VIXATHEP, Coordinatrice du programme urbain de CARE International. CARE International au Laos gère des programmes urbains et ruraux. Cette organisation internationale a récemment commence à réfléchir au sujet de la question du secteur informel et a décidé de faire des recherches en collaboration avec la LFTU sur les travailleurs informels, en commençant par le secteur des travailleurs domestiques.

StreetNet a également eu une réunion avec M. Khanthone PHAMUANG, Président de l’Association pour la Conservation de l’environnement et le Développement Communautaire (ECCDA).

M. Khanthone a parlé brièvement du contexte historique de son organisation, qui a été enregistrée comme organisation à but non lucratif en 2003. L’objectif principal de cette organisation est d’assurer les micro-finances et les problèmes des femmes. Ils assurent aussi des formations sur la façon de générer des revenus familiaux. Cependant depuis 2012 jusqu'à nos jours l'organisation n'a pas encore de fonds pour aucune de leurs activités.

M. Khanthone travaille actuellement en tant que consultant des questions environnementales pour Gouvernement du Laos.

Dans la matinée du 5 Décembre, l'équipe a rencontré OXFAM Belgique dans leur bureau.

M. Dominique van der Borght, Directeur Pays d’OXFAM et M. Bong MUNSAYAPHOM, Directeur adjoint/Coordinateur du programme ont accueilli la délégation de StreetNet.

M. Dominique a énuméré les composantes du programme d’OXFAM pour le Laos, tels que: la justice économique, la justice entre les sexes, le droit d’être entendu. Il a aussi parlé de leurs priorités, qui sont les droits des travailleurs ainsi que la composante informelle des travailleurs et le travail de plaidoyer.

M. Bong a fait remarquer que OXFAM a quelques activités avec LFTU sur les questions de négociation collective, ce qui est plutôt nouveau pour LFTU et ses affilies; santé, sécurité et organiser.

M. Bong a expliqué que le Laos est un pays relativement fermé (p.ex. la langue) et le réseau international n'inclut pas le Laos dans son agenda. Il a également mentionné le grand nombre de travailleurs migrants au Laos, en particulier dans les régions rurales où les travailleurs migrants constituent parfois 100% de tous les travailleurs. Ceci est également visible dans le secteur de la construction (les travailleurs migrants viennent du Vietnam).

Les Laotiens émigrent aussi, mais étant donne que la politique de migration au Laos est plutôt organisé, ils ne sont pas vraiment intéressés à migrer vers d'autres pays.

Oksana Abboud lors de l'ouverture de l'atelier à Phnom Penh Singh introduit la protection sociale pour les vendeurs de rue en Inde
Les participants de l'IDEA à l'atelier du 2 Décembre, 2013 La Délégation de StreetNet au bureau de l'IDEA

Le 6-7 Décembre, nous étions à Hanoi, la capitale du Vietnam.

Dans la matinée, la délégation de StreetNet a rencontré le Directeur de GFCD, Mme Ngo Thi Ngoc Anh.

Le Centre de Recherche pour le Genre - la Famille et le Développement Communautaire (GFCD) est une organisation non gouvernementale et à but non lucratif travaillant sur ​​la promotion de l'égalité entre les sexes, l'autonomisation et la protection des femmes. Le centre a été créé en Août 2000 sous l’Institut Consultatif pour le Développement Socio-économique des zones rurales et montagneuses (CISDOMA).

La GFCD en collaboration avec le syndicat des femmes, ont organisé un club pour les travailleuses domestiques, chaque club compte 25 membres. Ils se réunissent une fois par mois et ont l'occasion d'acquérir des compétences sur la façon de se protéger, et où envoyer les rapports des cas de violence ou de harcèlement.

Le Président de GFCD a annoncé qu'ils comptent entreprendre des recherches sur les vendeurs de rue informels et espèrent coopérer avec StreetNet à cet égard. Cependant, Pat Horn a indiqué que StreetNet peut faciliter le contact entre la FGCD et WIEGO ainsi que l’Organisation International des Travailleurs Domestiques, qui peut apporter des résultats positifs de cette coopération.

Plus tard, nous avons eu une réunion avec LIGHT (Institut pour le Développement et la Santé Communautaire).

La délégation de StreetNet accompagnée de l’équipe d’OXFAM a rencontré le Directeur adjoint de LIGHT, Mme Nguyen Thu Giang.

LIGHT a été créée en 2003 et enregistrée sous forme d’un organisation à but non lucratif. LIGHT est principalement orientée vers le travail avec les travailleurs migrants surtout ceux qui sont engagés dans le secteur de l'économie informelle.

Mme Giang nous a montré une vidéo enregistrée par LIGHT au marché Long Bien à Hanoi. Le marché Long Bien est un marché nocturne dans lequel environ 2000 personnes travaillent chaque nuit. Ce marché est un grand espoir pour beaucoup de personnes (surtout ceux ne provenance des milieux ruraux), car chaque fois qu’on veut trouver du travail, on peut aller à ce marché et y travailler comme travailleur migrant informel souvent sans aucune forme de relation d’emploi. Cette vidéo montre clairement le problème avec le trafic des stupéfiants tels que le commerce de l’opium.

Après la pause de midi, la réunion avec la Confédération Générale du Travail au Vietnam (VGCL) a eu lieu au siège du VGCL.

La réunion a connu la participation de M. Puan, Directeur Adjoint de la Politique et des Affaires Juridiques; la responsable du Département des femmes et Mme Pham Thi Thu Lan, chef de division adjoint du Département International.

VGCL est le seul de la centrale syndicale nationale du commerce au Vietnam affiliée à la FSM (Fédération Syndicale Mondiale).

Mme Pham nous a expliqué qu'à l'heure actuelle certains leaders du VGCL participent à une conférence de la FSM sur l'organisation et la négociation collective, et c'est pourquoi ils se sont excusés qu'ils ne pouvaient pas participer à notre réunion d'aujourd'hui.

La responsable du Département de femmes du VGCL a noté que l'économie informelle est plutôt une question très importante pour la VGCL, car elle compte plus de 60% des travailleurs. Elle a également indiqué que pour VGCL, travailler dans le secteur informel est une question d’importance primordiale maintenant et il y existe une association, mais malheureusement la VGCL n'a aucune expérience comment soutenir cette association.

Elle nous a aussi parlé des ″syndicats″ qui existent au Vietnam et unissent seulement les travailleurs d'une profession: le syndicat des taxi-motos, le syndicat des travailleurs de la pêche et le syndicat des cameramen.

Il y avait même un exemple, quand la VGCL a assisté les travailleurs informels en mobilisant les travailleurs formels (qui sont membres de la VGCL) qui, à leur tour pourraient aider et soutenir les travailleurs du secteur informel.

Il a également été souligné que la VGCL essaye d'éduquer les travailleurs informels, car ils ne connaissent pas la loi et leurs droits. En plus, pour la première fois, le Président du syndicat des travailleurs de la pêche a été élu au Conseil national du VGCL. Cependant, il n'y a pas encore de syndicat de vendeurs de rue au Vietnam.

M. Puan a insisté sur le Code du Travail Vietnamien, qui "représente tous les travailleurs au Vietnam". Comme par exemple, la VGCL regroupe plus de 9 millions de travailleurs mais elle représente tous les travailleurs, y compris ceux de l'intérieur et l'extérieur du pays.

Il a aussi noté qu’en 2012 le Code du travail a été révisé et un grand nombre de nouvelles dispositions pour les travailleurs, y compris les travailleurs informels sont contenues dans le Code du travail actuel. Le Code a également un chapitre sur les travailleurs domestiques.

Tout récemment, une nouvelle loi sur l'emploi a été adoptée, qui définit les travailleurs du secteur informel ainsi que les travailleurs indépendants et leur relation de non-emploi. Certaines dispositions concernant les travailleurs informels ont également été modifiées dans la Loi sur les Assurances Sociales. Actuellement ces lois sont en cours d’application.

Pat Horn a présenté le document sur le "cadre modèle sur le système de négociation collective pour les vendeurs de rue au niveau local", indiquant que StreetNet peut transmettre ce document utile à la VGCL. Elle a également mentionné la question su socle de protection sociale et le commerce transfrontalier.

Arbind Singh a parlé de leur expérience en Inde sur comment organiser les vendeurs de rue et la lutte pour la Loi et la vente de Rue.

Les représentants de la VGCL ont demandé à StreetNet de leur donner une certaine expérience, connaissance et compétence sur la façon d'organiser, conserver et mobiliser les commerçants informels au Vietnam. M. Puan a même proposé d'organiser un atelier conjoint avec StreetNet qui pourrait être un bon point de départ de notre coopération.

Après la réunion avec la VGCL nous avons rencontré Mme Thuong, responsable national du programme de l'OIT, qui a parlé de deux approches de l'OIT en rapport avec le Gouvernement Vietnamien:

1) Réfléchir sur la transition de l'économie informelle vers l’économie formelle;

2) Soutenir les personnes engagées dans le secteur informelle de l'économie.

Elle a ensuite souligné que l'OIT appuie le Gouvernement a mettre en œuvre la nouvelle loi “sur l'emploi”.

L’OIT au Vietnam a également organisé un atelier pour développer la définition de “ l'économie informelle”. Ils ont invité les représentants du bureau des statistiques, les scientifiques et d’autres personnes concernées.

Il y a aussi un document signé surle Programme Pays du Travail Décent au Vietnam pour la période 2012-2016. Ses activités sont axées sur:

- Le Travail Décent;

- La Protection Sociale;

- La Gouvernance.

Au dernier jour de notre séjour à Hanoi, nous avons rencontré l’équipe d’OXFAM Belgique au bureau d’OXFAM.

Ont participé à la réunion, M. Thibaut Hanquet, chargé de liaison régionale pour OXFAM Belgique, Joelle Plumerel, Directrice des programmes d’OXFAM en Asie du Sud-Est, Hilda, Coordinatrice du programme Cambodge au Département Asie d’OXFAM Belgique.

Pat Horn a introduit le feedback de la delegation de StreetNet sur le voyage au Cambodge-Laos-Vietnam et a présenté quelques idées sur d’autres activités dans la région.

Thibaut Hanquet a indiqué qu’OXFAM Belgique peut soutenir les activités de StreetNet au Vietnam (p.ex: faciliter des ateliers). But, il a dit que nous devons reflechir sur la coopération régionale, qui peut commencer à partir de fin Janvier prochain 2014.

Hilda a fait remarquer qu’OXFAM Belgique va organiser les débardeurs au Laos, un secteur qui peut intéresser StreetNet pour une eventuelle coopération.

Les parties ont convenu de coopérer, rester en contact surtout avec la Coordinatrice du Point Focal Régional pour l'Asie et l’Organisatrice de StreetNet pour l'Asie.

La visite sur terrain en Asie du Sud Est a été très utile et positive car la délégation de StreetNet a compris la situation au Cambodge, au Laos et au Vietnam et développé quelques idées pour plus de coopération possible et avec les organisations internationales et locales qui peuvent travailler avec StreetNet dans cette région.

Le Laos et le Vietnam ont des vendeurs de rue et ambulants, mais ils ne sont pas organisés dans des syndicats ou des associations, ce qui veut dire qu'il y a beaucoup de travail pour StreetNet dans ce pays. C’était une bonne expérience d'apprentissage de la loi sur la vente de rue qui a été présentée par Arbind Singh, Coordinateur national de NASVI. Sam Orn du Cambodge nous a aussi montré de bons exemples d'organisation des travailleurs informels.

avec le représentant de VGCL devant le siège social du VGCL la délégation de StreetNet avec l’équipe d’OXFAM à Hanoi et le Directeur de GFCD
avec Mlle Nguyen Thu Giang. Vice-directeur de LIGHT les vendeurs d’aliments de rue à Phnom Penh (Cambodge
les vendeurs d’aliments de rue à Phnom Penh (Cambodge).  

 

Like us
Follow us on Twitter

Cités Classe Mondiale pour Tous (Portugais Blog)

Il existe également une version du Blog en portugais où l'on peut accéder à des mises à jour personnelles sur les nouvelles et événements. On peut y accéder à travers ce lien: http://streetnetbrasil.wordpress.com/
StreetNet NewsBox

NewsBox

BRASIL. Camelôs fazem protesto na Avenida Rangel Pestana. G1 Globo (11 de abril de 2015).

BRASIL. Operação retira ambulantes do calçadão do centro de Maceió. G1 Glob (7 de abril de 2015) por Carolina Sanches.

BRASIL.  Operação da PM e Prefeitura vai retirar camelôs do Comércio. Primeira Ediçao (30 de março de 2015 ).

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale est une alliance des vendeurs de rue. Elle était lancée à Durban en République Sud Africaine en Novembre 2002. Ses membres sont des organisations telles les coopératives, unions ou Associations. Ces dernières regroupent directement les vendeurs de rue, du marché, et/ou les marchands en qualité de membres, qui sont ainsi autorisés à s’affilier à StreetNet Internationale.

L’ objectif de StreetNet est de promouvoir l’ echange de l’information et idées sur les questions critiques à l’ endroit des vendeurs de rue, du marché, et d’ autres marchands: à titre d’ exemple, les vendeurs mobiles. Il doit aussi promouvoir les stratégies concernant l’ organisation pratique et la defence de leur intérêts.