Joburg refuse le moratoire sur la confiscation des biens des vendeurs de rue

A la réunion tenue le Vendredi de la semaine passée, le Commissaire principal de la Police de Johannesburg Metro, qui à contre coeur avait donné son nom comme Isaac Peter Dlepho a refusé d'avoir le moratoire sur la confiscation des biens des vendeurs de rue tel que démandé par SANTRA.

Xolani Nxumalo, chef du groupe de gestion du commerce informel a ensuite demandé la présence d'une équipe de juristes et d'autres personnes appelées par SANTRA pour surveiller la procédure et fournir un appui technique. Après un vif échange, les réprésentants de SANTRA, ainsi que l'équipe de Juristes composés de Mical Johnson et Mohummed Khan d'EVERSHEDS ATTONEYS et Tebogo Sewapa du PROJET DE REVISION DE LOI ont quitté la réunion.

REPONSE DE SANTRA:

" SANTRA ne se laissera pas dicté par la Ville de Johannesburg, quant à savoir qui devrait ou ne devrait pas faire partie de sa délégation, face à une question critique de cette nature, en particulier concernant les allégations généralisées de brutalité, de violence et de pillage par les membres de JMPD ».

Panique ! : agents municipaux, coupables de façon flagrante de non livraison sont désespérément passés de " mode de gestion de crise" et ne veulent pas que leur conduite soit surveillée par des « gens du dehors ».

Nous demandons est-ce que la gestion des commerces de rue est en place? La réponse est qu'ils n'en ont pas.

Où sont les millions de Rands de valeur non-périssable confisquée pris aux pauvres sous forme d'application de la la loi " au cours de 10 dernières années passes ? Il n'avait pas de réponse à cette question.

Il ne sera pas possible pour ces fonctionnaires de manipuler SANTRA dans un processus de négociation contrôlé, avec eux, de choisir qui doit être représenté de notre côté de la table. Nous avons fait la demande d'un moratoire. Nous choisissons qui parle en notre nom. A l'heure actuelle, nous allons poursuivre notre débat public, en exposant tous les aspects de la politique de commerce informel de Johannesburg, ayant échoué ainsi que la non livraison des biens, par une équipe très coûteuse de fonctionnaires municipaux.

Le fiasco du Commerce informel de Johannesburg pourrait être aussi répandu que la crise de facturation, la seule différence est que les gens pauvres et non les contribuables en ressources sont affectées. La « boîte de pandore » s'ouvre lentement. Les commerçants ont peur de parler par crainte de représailles. NOUS NE SOMMES PAS. »

Pour plus d'information prenez contact avec: Edmund Elias - Porte-parole 072 570 2200 or 072 157 2481

Like us
Follow us on Twitter

Cités Classe Mondiale pour Tous (Portugais Blog)

Il existe également une version du Blog en portugais où l'on peut accéder à des mises à jour personnelles sur les nouvelles et événements. On peut y accéder à travers ce lien: http://streetnetbrasil.wordpress.com/
StreetNet NewsBox

NewsBox

BRASIL. Camelôs fazem protesto na Avenida Rangel Pestana. G1 Globo (11 de abril de 2015).

BRASIL. Operação retira ambulantes do calçadão do centro de Maceió. G1 Glob (7 de abril de 2015) por Carolina Sanches.

BRASIL.  Operação da PM e Prefeitura vai retirar camelôs do Comércio. Primeira Ediçao (30 de março de 2015 ).

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale est une alliance des vendeurs de rue. Elle était lancée à Durban en République Sud Africaine en Novembre 2002. Ses membres sont des organisations telles les coopératives, unions ou Associations. Ces dernières regroupent directement les vendeurs de rue, du marché, et/ou les marchands en qualité de membres, qui sont ainsi autorisés à s’affilier à StreetNet Internationale.

L’ objectif de StreetNet est de promouvoir l’ echange de l’information et idées sur les questions critiques à l’ endroit des vendeurs de rue, du marché, et d’ autres marchands: à titre d’ exemple, les vendeurs mobiles. Il doit aussi promouvoir les stratégies concernant l’ organisation pratique et la defence de leur intérêts.