Pour les Organisations fraternelles et institutions coopérants

Nous aimerions informer les organisations fraternelles et les institutions de coopératives nationales et internationales l'incident qui a touché la vie de plus de 5.000 travailleurs et ouvriers de Honduras du marchés en Tegucigalpa, dont 1.800 sont affiliés à notre fédération et qui ont perdu autant qu'ils avaient investi sur leurs lieux de travail.

Tous nos compagnons restent à la merci du soutien du gouvernement, le gouvernement ne construit pas et ni maintien encore leurs espaces de travail pour continuer exercer leur activité avec laquelle ils se sont servis pour gagner la vie pendant plus de trente ans. L'incident consiste en feux de grande envergure qui ont détruit jusqu'au cendre cinq marchés localisés au centre de la capitale de la république de Honduras en particulier dans la municipalité de Comayagüela du district central.

L'incident a eu lieu dans une série d'incidents qui sont arrivés dans le temps de la semaine récemment passée, quelques-uns sont relatés aux incidents jamais vu dans notre pays comme est : l'arrozaso et le gasolinazo, le premier est lié à l'introduction illégale de milliers de tonnes de riz auxquels les producteurs honduriens réagis tout de suite, ce qui est devenu un scandale national et international, la même chose est arrivée avec l'introduction et la vente illégale de carburant, tout ceci est sous les yeux et la patience des autorités compétentes, qui sont directement ou indirectement coupables et n'ont pas été traduits a la justice (l'impunité continue).

Les feux, ceux-ci sont arrivés au milieu du scandale de l'arrozaso et le gasolinazo, et est considéré comme le plus grand feu et pénible de l'histoire en Amérique Latine, l'incident a eu lieu pendant la nuit du 14 février exactement à 9 : 51 pm, dans la prison pénale localisée dans la vallée de Comayagua où plus de 850 détenus ont été trouvés emprisonnés, l'opinion nationale consent que cela est une question d'un crime a planifié en raison de qu'aucun de l'autorité du centre pénal a aidé les victimes, quand ils ont voulu s'échapper de la mort, l'autorité de la prison a répondu avec les coups de fusil sans prêter l'attention aux appels d'aide, les pompiers ont été appelés mais en arrivant à l'entrée de la prison l'autorité de prison ne leur a pas permis d'entrer a temps favorable, en conséquence, 359 mort brûlés et certains d'eux sont brûlés au-delà de la reconnaissance et à présent le processus d'identification par l'autorité légale est en cours, plus de 10 personnes qui ont pu s'échapper des flammes avec des petites et de grandes brûlures, 6 d'eux sont morts dans l'hôpital pendant que les autres sont entrain de se récupérer, parmi lesquels on trouve des membres des familles de nos affiliées , principalement ceux qui habitent dans le département de Comayagua.

'autre est l'incendie de 5 marchés qui par sa rapidité et par la distance qu'il y a entre un marché et un autre et en raison de l'impact et la dimension de la même, ceci a poussé que l'opinion publique nationale a penser que c'est une question d'un autre incident convenablement planifié et exécuté par les criminel.

CONCLUSIONS

-Actuellement nous sommes dans une période des élections et il est curieux que des faits similaires ait plus petit impact et la petite proportion qu'ils ont été donnés dans les autres élections de temps récemment passés, comme c'est le cas de la prison d'El Porvenir, le Département d'Atlanta et celle de San Pedro, où une quantité de détenus sont morts brûlés et les autorités responsables. Jusqu'à maintenant il n'a pas été réalisé un rapport convaincant (9 ans), il est soupçonné qu'ils voulaient dévier l'attention du gasolinazo et l'arrozaso pour que le même reste dans l'impunité, de même, il est soupçonné que quelqu'un peut créer ces scénarios et les utiliser pour gagner des partisans et la sympathie politique. Dans le cas de la prison en Comayagua les autorités n'ont pas su le règlement lié aux cas d'urgence. Par tous les moyens, la nation hondurienne et ses organisations sociales nous demandons qu'une investigation honnête et approfondie où tout critère politique est exclu soit menée, entretemps notre organisation réalise des activités de collection de tout soutien de solidarité pour contribuer sur certains besoins immédiats de nos affiliées et, de la même manière nous motivons quelques initiatives de soutien de votre part pour être capable de les canaliser par nos moyens, nous sommes entrain de structurer intérieurement pour faciliter que ce soutiens atteignent directement les gens affectés.

San Pedro Sula Cortes, le 20 février 2012
COMITE EXECUTIVIF DE FOTSSIEH

Like us
Galerie
Follow us on Twitter

Cités Classe Mondiale pour Tous (Portugais Blog)

Il existe également une version du Blog en portugais où l'on peut accéder à des mises à jour personnelles sur les nouvelles et événements. On peut y accéder à travers ce lien: http://streetnetbrasil.wordpress.com/
StreetNet NewsBox

NewsBox

BRASIL. Camelôs fazem protesto na Avenida Rangel Pestana. G1 Globo (11 de abril de 2015).

BRASIL. Operação retira ambulantes do calçadão do centro de Maceió. G1 Glob (7 de abril de 2015) por Carolina Sanches.

BRASIL.  Operação da PM e Prefeitura vai retirar camelôs do Comércio. Primeira Ediçao (30 de março de 2015 ).

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale

StreetNet Internationale est une alliance des vendeurs de rue. Elle était lancée à Durban en République Sud Africaine en Novembre 2002. Ses membres sont des organisations telles les coopératives, unions ou Associations. Ces dernières regroupent directement les vendeurs de rue, du marché, et/ou les marchands en qualité de membres, qui sont ainsi autorisés à s’affilier à StreetNet Internationale.

L’ objectif de StreetNet est de promouvoir l’ echange de l’information et idées sur les questions critiques à l’ endroit des vendeurs de rue, du marché, et d’ autres marchands: à titre d’ exemple, les vendeurs mobiles. Il doit aussi promouvoir les stratégies concernant l’ organisation pratique et la defence de leur intérêts.